Nous sommes une entreprise commerciale mais nous travaillons avec 17 organisations de bienfaisances dans la communauté. Toute la marchandise provient de dons et les bénéfices sont répartis proportionellement entre les organisations.

Nos ventes ont augmenté probablement de 200% durant le mois dernier. Assez en fait, pour laisser un bénéfice aux organisations de charité.

Notre magasin vend aux personnes à faible revenu, mais aussi à des personnes à revenu moyen du centre ville. Les gens dans le besoin peuvent s’adresser à notre magasin et nous les aidons avec l’habillement, les meubles, la nourriture.

Les coopératives sociales permettent aussi bien d’employer que de servir les groupes vulnérables.

Nous travaillons avec les différentes écoles de la communauté pour réaliser les programmes de planification de carriers.

Nous travaillons aussi avec le système de justice réparatrice pour les jeunes qui ont des problèmes.

Nous sommes en fait un fournisseur de secours en cas de crise, alors s’il y avait un désastre naturel, nous pourrions fournir à la communauté tout ce donc elle a besoin. Nous prenons les dons des clients. Ensuite, nous les empilons et nous les mettons sur une table de tri, où nous avons une personne pour trier les articles.

Le taux de survie des coopératives dépasse de plus de 50% celui des entreprises privées.

Pour ce qui est des prix, nous commençons environ 19 cents pour un article et pouvons monter aussi haut que possible. Nous avons des critères que nous suivons pour évaluer les articles et cela peut être la qualité, la taille, le modèle, la période, la rareté. Le contrôle de qualité est bien sur une bataille constante. Nous voulons proposer seulement les articles de bonne qualité. Nous ne voulons pas les plats avec des fissures ou des taches.

C’est possible de faire de l’argent et de rendre service à la communtauté.