J’ai fait des festivals pendant que j’étais à l’école. J’ai réalisé que je pourrais faire ça comme carrière lorsque j’ai participé à mon premier festival fringe. Puis, j’ai remarqué qu’après 3 jours, j’avais vendu plus de 60% de mon inventaire.

La plupart des créateurs de mode vendent davantage des vêtements prêts-à-porter que des morceaux de haute couture.

La compagnie a une ligne de vêtements Hug Me line. Puis dans la Hug Me, j’ai trois collections. La collection de yoga, j’ai la collection pour femme, puis j’ai aussi la collection maternité. Les chemises sont faites de façon à ce que les gens peuvent bouger librement et les pantaloons sont flexibles.

Mes fournisseurs proviennent de Toronto. Ensuite pour la manufacture, c’est fait à Winnipeg. Les prix varient entre 20 à 80 $ pour des chandails et des chemisiers. Les pantalons et les jupes sont plus élevés.

Si plus tard, si je pouvais avoir quelqu’un pour gérer la’administration, je serais contente. Je pourrais me concentrer sur la conception. J’ai commencé mon plan d’affaire avec CSEC. Ils m’ont aidé énormément. J’ai utilisé beaucoup de leurs statistiques pour cibler mon marché et faire mon plan d’affaire.

Mes plans pour le futur, c’est vraiment de finir les quatre festivals, puis espérer que je pourrais avoir des boutiques qui vont pouvoir, qui vont accepter de vendre mon linge, ça serait vraiment bien. Puis là, de distribuer à travers du Canada. Commencer avec Winnipeg, puis les festivals que j’ai fait cet été, Edmonton, Saskatoon puis Vancouver, puis là je regarde pour faire une collection d’hiver, puis la produire.

Le coton est cultivé et transformé en tissus depuis plus de 7 000 ans.